2024 / 02 / S10 – Vaderstad
Dans les champsPassion

Il y a 10 ans, Fendt allait franchir le cap des 500 chevaux

Ces quelques clichés, vous les avez sans doute déjà aperçus. Ils avaient fait grand bruit en octobre 2013, annonçant ce que l’on supposait être le grand frère des 900 Vario. Vario 1000 ou X1000, Moteur AGCO Power 7 cylindres, Man ou Mercedes… on ne connaissait à l’époque aucun détail technique à son sujet, hormis le fait qu’il serait le premier engin agricole à se chausser en 2,32 mètres. 

Comme à chaque veille d’Agritechnica, la presse spécialisée a un planning chargé. En ce début d’octobre 2013, je me retrouve à faire deux aller-retour en Allemagne. Fendt dans un premier temps, qui doit nous annoncer plusieurs évolutions côté tracteurs et récolte. Je me retrouve le 8 octobre à Marktoberdorf au siège de Fendt, en Bavière. Le programme de présentations des nouveautés 2014 qui doivent être dévoilées dans un mois à Agritechnica s’achève. La presse internationale venue des quatre coins d’Europe et bien au-delà est déjà partie se restaurer au sein de la cafétéria du tractoriste. Les départs retour vers l’aéroport de Munich et autres gares terrestres se faisant tôt. En marge, une poignée de journalistes n’est pas aussi pressée de repartir, et comme à l’accoutumée est encore affairée autour des nouveautés. Comme souvent, ce sont essentiellement des francophones qui prennent leur temps pour mieux comprendre les subtilités des technologies dévoilées, réaliser de belles images qu’ils vous partageront à leur retour.

Je me trouve à bord d’un 939, alors le plus gros tracteur de la marque à l’époque. L’œil sur le terminal, en train de bidouiller quelques réglages de la presse cubique d’origine Hesston, qui pour la première fois est commercialisée en vert en Europe, ma concentration est soudainement troublée par gargarismes d’un moteur approchant. Personne ne semble y prêter réellement attention. Un tracteur dans une usine de tracteurs, il en passe quantité chaque jour, soit pour les tests qualité, soit pour rejoindre le parc d’expédition. Sauf que ces gargarismes sonnent différemment de ceux émis par le 6 cylindres Deutz de 7,75 litres qui équipe jusqu’alors les 900 Vario. Au détour d’un bâtiment, l’engin pointe le bout de son museau et accélère, comme pour disparaître au plus vite. Il est entièrement couvert de vert, casquette de cabine inclue, la grille de calandre semble provisoire (et pas très esthétique, avouons le), des capots sont démontés et quelques éclats de peinture, ici et là, éveillent ma curiosité. « C’est pas un 900″ me dis-je! Ni une, ni deux, je descends et tente de balayer l’horizon avec mon appareil photo, déréglé pour les besoins des images à bord. L’engin non identifié continue de slalomer sur le parc des expéditions à bonne distance et se faufile sur l’aire de stockage des machines neuves avant de revenir passer à quelques mètres de moi, toujours à bonne allure. 

Ce jour-là, il fallait avoir l’oeil pour distinguer tracteurs de série et… prototypes!

À l’époque, nul ne sait s’il s’agissait d’une boulette commise par un ingénieur de l’usine, alors que se tient une présentation internationale, ou une façon parfaitement calculée de faire du bruit à quelques semaines du salon. Un teaser bien préparé ? Les soupçons d’avoir participé à l’officialisation de l’existence de cet engin et de son arrivée imminente restent intacts à ce jour. Chaque constructeur, lorsqu’il développe un nouveau produit le fait en toute confidentialité et évite de l’exposer, en théorie à la vue du monde. Il est donc peu probable que ce tracteur, que l’on pourra approcher un an plus tard dans son look définitif au cœur du célèbre château bavarois de Neuschwanstein se soit réellement égaré au sein même de sa propre nurserie. C’était donc une belle façon d’annoncer la couleur au marché, deux ans avant sa commercialisation et pour nous une anecdote à vous raconter, 10 ans plus tard!

En fait, Fendt avait déjà tenté de franchir le cap des 500 chevaux avec le Trisix en 2007, un engin chaussé de 6 roues de dimensions 650/65R38. C’est la taille des pneus du 1050… à l’avant! Jamais commercialisé, le Trisix patientait sagement au sein du parc des « curiosités » face au Fendt Forum. 

Profitons de coup de rétro pour vous partager quelques images de cette présentation. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci de nous ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel pour pouvoir continuer à nous lire.