Technologie & High-TechTracteurs

Seederal dévoile son premier tracteur électrique

Start-up bretonne, Seederal dévoile son premier prototype de tracteur électrique à l’occasion du lancement de sa campagne d’essai, tout juste un an après l’annonce de sa première levée de fonds. Ce démonstrateur technologique va lui permettre d’accélérer le développement du premier tracteur électrique de grande autonomie.

A la suite d’une première levée de fonds annoncée fin 2022, la société a pu accélérer ses travaux de recherche et de développement. Fondée par Arthur Rivoal et Antoine Venet, deux ingénieurs, l’effectif de l’entreprise s’est étoffé au cours de l’année et est aujourd’hui constitué de 12 profils experts et complémentaires, issus pour une partie d’industriels tractoristes, et pour l’autre de constructeurs automobiles à la pointe de l’électrification. Les effectifs devraient continuer à croître sur les deux pôles géographiques de la société : Brest pour l’expertise mécanique et batterie, et Rennes pour l’expertise système.

L’objectif est de développer un tracteur 100% électrique de moyenne puissance (équivalent 160 chevaux), avec une autonomie permettant de réaliser une journée complète de travail. Ce sera le premier produit de l’entreprise et son design sera tout autre que celui du prototype actuel, élaboré sur la base d’un JCB Fastrac série 4000. Pour l’heure tenu confidentiel, il sera dévoilé en 2025.

Si le produit définitif est tenu à l’écart des projecteurs pour l’instant, ce prototype en présente néanmoins certaines caractéristiques-clés, pour démontrer la pertinence du positionnement technologique de l’entreprise. « A notre connaissance, c’est le premier tracteur agricole sans boîte de vitesses. Et pourtant, depuis l’apparition historique de ces machines, tout tracteur est conçu puis construit autour de cet organe. Il s’agit donc d’un tracteur historique ! » abonde Arthur Rivoal, CTO/CVO co-fondateur. Nuançons toutefois, Allis Chalmers testait en 1959 un tracteur à pile à combustible et doté d’un variateur de vitesse électrique, donc sans boîte de vitesses. Mais ce dernier n’a jamais été commercialisé.

Si Seederal a pu s’en départir, c’est précisément grâce aux performances des moteurs électriques et à l’architecture soigneusement conçue de sa transmission. © Seederal

Pour autant, « ce prototype marque le franchissement d’une étape majeure vers la concrétisation de la mission de Seederal : apporter une nouvelle énergie pour accélérer la transition de l’agriculture. Les agriculteurs, parmi lesquels certains sont investisseurs de la première heure dans la société, sont convaincus que notre solution contribuera à améliorer l’efficacité de leurs pratiques, et surtout à réduire leur dépendance aux énergies fossiles » déclare Antoine Venet, CEO co-fondateur de Seederal.

Depuis son montage à la fin de l’été 2023, le prototype Seederal a fait ses premières accélérations à l’automne, puis a été finement paramétré. « Les premiers essais furent plus que concluants » indique Seederal, et, « contre toute attente a priori, ce tracteur est plus léger que sa version thermique. » L’aboutissement de ces développements ouvrent la voie à une campagne d’essais intensive en vue d’optimiser la conception du tracteur définitif. « Direction les champs bretons pour le démarrage de la saison agricole 2024 » !

La jeune entreprise s’établit désormais comme une véritable start-up industrielle. L’assemblage de son premier prototype dans l’Ouest de la France est le premier témoin de son souhait de porter son projet à l’échelle industrielle en Bretagne, dans un contexte de nécessaire réindustrialisation. © Seederal

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci de nous ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel pour pouvoir continuer à nous lire.