PassionTracteurs du monde

Une deuxième vie pour le Steiger Tiger IV KP525

Ce Steiger Tiger IV KP 525 était à deux doigts de finir en épave. Mais après 30 ans de négligences, des passionnés lui ont redonné vie.

Ne cherchez pas de notre côté de l’Atlantique, l’engin n’y a jamais été commercialisé. Ça se passe donc une fois de plus aux USA, dans l’état d’Ohio où les tracteurs articulés sont toujours prisés pour leurs performances et leur durabilité. Un exemple avec le Big Bud que nous vous avons partagé récemment (voir article), qui affiche comme ce magnifique Tiger IV KP 525, plus de 30 ans de services.

Le plus gros tracteur jamais produit de série par Steiger est introduit à l’automne 1983. Il emploie le bloc Cummins KTA 1150 de 18,8 litres qui délivre pas moins de 525 chevaux. Un 6 cylindres en ligne de grande série que l’on retrouve d’ailleurs chez nombre de concurrents et dans les poids lourds. De même pour la transmission CLT 5961 de type powershift (24 x 4, soit 4 gammes de 6 vitesses powershift) fournie par Allison. L’exemplaire dont il est question a été acquis neuf en 1986, soit peu avant l’arrêt de sa production.

Lorsque le dernier propriétaire en date se l’est offert, il savait qu’il aurait du pain sur la planche pour le remettre en état. L’entretien avait été particulièrement négligé, autant que la conduite. Par exemple, le filtre à air moteur n’avait pas été changé ou nettoyé depuis plus de 10 ans. Celui du filtre de la cabine était d’origine. De la rouille s’était même formée dans leurs supports, nécessitant obligatoirement leur remplacement. Et au moment de contrôler l’huile, catastrophe, toutes les huiles étaient particulièrement usées et souillées. L’huile de transmission était devenue noire pétrole, les huiles des essieux également, l’huile hydraulique était brune caramel et l’huile moteur était même devenue boueuse. A se demander comment pouvait-il fonctionner correctement jusque là! Le tableau s’assombrit en contrôlant les freins, sont mangés au-delà des limites raisonnables et ne fonctionnaient évidemment plus. Le maître-cylindre fuyait et les deux essieux se soulageaient continuellement. Bref, il y avait urgence si les nouveaux acquéreurs espéraient l’utiliser un jour.

Opération à coeur ouvert

Le travail de rénovation a commencé début janvier 2017. Une fois posé sur cales, l’engin est dépouillé de ses organes principaux. Le moteur est envoyé à un spécialiste Cummins, pour un reconditionnement intégral. De même pour la transmission Allison et la boîte de transfert. Seuls les ponts ont été refaits à au sein de l’atelier et étanchéifiés. Pour tout ce qui est tuyauterie hydraulique, le câblage électrique ou d’avancement, les flexibles pour le refroidissement et la climatisation, tout a entièrement été remplacé à neuf. Cinq distributeurs hydrauliques ont été posés pour emmener des outils plus exigeants et actuels. La cabine a également été mise à nu afin de pouvoir apporter du confort, remplacer le capitonnage pour bien l’isoler des bruits, accroître l’efficacité de la nouvelle climatisation, remettre un siège pneumatique Grammer actuel, un nouvel autoradio Sony et des haut-parleurs modernes mais aussi poser des vitres « securit ». La peinture polyuréthane se limite à trois coloris, le « Lime Green » traditionnel Steiger et deux types de noir, brillant et semi-brillant. De nouveaux décalques ont été imprimés puis apposés. Note moderne, les phares et la signalétique lumineuse sont à LED et des barres stroboscopiques sont rajoutées pour circuler sur route. Et enfin, pour lui donner la carrure qu’il mérite et transmettre sa puissance au sol, huit gros Michelin Mach X Bib 900/50R42 sont montés, ce qui alourdit sérieusement le coût de la rénovation.

Bilan de ce sauvetage qui n’aura duré que quatre mois, le tracteur donne l’impression d’être neuf et de pouvoir affronter les 30 prochaines années s’il le fallait. Actuellement, il est affiché 205.995 dollars (soit près de 180.000 euros actuellement) chez MachineryPete.com

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page