L'actu du mondePassion

Big Bud, le retour des géants des champs?

L’emblème de la grosse puissance serait-il sur le point de faire son retour dans les grandes plaines nord-américaines ? C’est ce que Ron Harmon, le dirigeant de Big Equipment et le constructeur du plus gros tracteur au monde, le Big Bud 747 16V a confié au journal « The Prairie Star ».

« Chez Big Equipment, avec notre partenaire Rome Industries de Cedartown (Georgie) nous allons construire le premier nouveau Big Bud depuis 1991 » a indiqué le dirigeant de Big Equipment, situé aux abords de Havre dans le Montana. L’entreprise est connue dans le monde entier pour a produit a plus de 500 tracteurs articulés, les  » Big Bud  » entre 1969 et fin 1991, dont le très impressionnant 747 16V de 760 chevaux, 24 litres de cylindrée et 50 tonnes, aujourd’hui optimisé à plus de 1000 chevaux grâce à son V16 Detroit Diesel 2 temps alimenté au biodiesel et rechaussé récemment de 8 énormes pneumatiques LSW 1400/30R46 d’origine Titan.

En 2008, nous rencontrions Ron Harmon (3ème en partant de la gauche), à la tête de l’entreprise depuis 1974. Accompagné de l’un des ingénieurs de la grande époque Big Bud, et des frères Williams (de part et d’autre), alors propriétaires du 747 16V, il nous accueillait en septembre 2008 au sein de ses locaux, ravagés 10 ans plus tard par les flammes. Aujourd’hui l’entreprise a retrouvé son activité dans de nouveaux locaux reconstruits à la même place et distribue du matériel neuf (Versatile notamment) et d’occasion.

Si elle a avait courant 2017 déjà fait connaître ses intentions de faire renaître la marque, éventuellement en la chaussant de chenilles, l’entreprise a été freinée dans son élan par un gigantesque incendie, le 24 décembre 2017, puis un second un an plus tard alors que la collectivité l’avait relocalisée momentanément, pour ne pas mettre en péril ses activités. Un concours de circonstances mettant fatalement en pause tous ses projets. Se reconstruire avant de pouvoir renouer avec la grosse puissance, Ron Harmon n’a pour autant pas baissé les bras, ni changé son fusil d’épaule. Il veut toujours produire des engins simples, sans abuser de l’électronique, un pré-requis selon lui pour préserver la fiabilité d’engins dans de grandes plaines agricoles où la main d’oeuvre et le service viennent à manquer cruellement. C’est ce qui avait motivé l’entreprise tout au long de ses 22 années d’activité, de faire des machines pragmatiques mais efficaces et surtout, bien plus durables que la concurrence. Big Bud vendait en direct et comptait sur des composants surdimensionnés, des fournisseurs ayant pignon sur rue, déjà connus dans le monde des poids lourds pour que ses clients puissent rapidement se dépanner.

S’il continue de restaurer d’anciens Big Bud, voire de les customiser et de les améliorer en se basant sur le squelette d’anciens modèles articulés, Big Equipement est conscient que ceux qui rêvent d’acquérir des machines ayant la même longévité que leurs prédécesseurs n’ont que peu de réponses du côté des généralistes. Et c’est en s’associant à Rome, un autre ex-fabricant de gros tracteurs articulés rustiques et quasi éternels, car surdimensionnés, aujourd’hui spécialiste dans la fabrication de scrapers et cover-crops forestiers qu’il va pouvoir concrétiser son rêve, de faire renaître la marque.

Des tracteurs « à la carte »

Avant tout métallurgiste, Big Bud était un assembleur de composants. Des tracteurs « à la carte » motorisés par Detroit Diesel, Cummins, Komatsu, Caterpillar auquel il était possible d’associer une transmission Fuller, Clark et surtout Twin Disc, son principal fournisseur. Aujourd’hui, l’emblème de la grosse puissance devra composer avec des normes antipollutions bien plus draconiennes qu’au tournant des années 90 et faire obligatoirement appel à l’électronique pour pouvoir co-exister avec les derniers spécialistes en la matière, Versatile, John Deere, Case IH et New Holland. Tous sont dotés de moteurs de 12 à 16 litres et de systèmes de dépollution SCR avec injection d’adblue, de filtres à particules, de vannes EGR et de catalyseurs. Big Bud saura-t’il s’en différencier ? 

Édité le 17 janvier. Big Equipment communique quelques informations techniques au sujet de son projet. Ce que l’on sait des futurs tracteurs produits par la marque, c’est qu’ils seront dotés de composants Caterpillar, que Big Equipment connait déjà puisqu’ils sont montés sur les Versatile actuels. Le moteur C18 de 18 litres délivrera de 640 à 750 chevaux. La transmission Cat TA22 HD 18 est de type powershift, et les ponts Cat 988 HD viennent du BTP. Le tout reposera sur un châssis de 1,5 pouces, soit 3,81 cm d’épaisseur, pour un poids d’environ 31 tonnes. Plusieurs types de pneumatiques seront offerts, avec notamment les Titan LSW 1100/45R46 de 1,1 mètre de largeur. 

Big Equipment prévoit de sortir le premier exemplaire dès mars 2023 à un prix qu’il annonce compétitif.

close

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez l'essentiel de l'actualité, des infos exclusives, des scoops et annonces importantes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Si vous souhaitez continuer à accéder à l'ensemble du contenu de FARM-Connexion.com gratuitement, merci de jouer le jeu et le désactiver. Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci de nous ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel.