ConstructeursEntreprises

Grégoire Besson mise sur le “Made in France”

Produire et consommer localement sans nécessité d’importer, former une main d’oeuvre qualifiée et la conserver durablement, participer activement à l’économie locale; des leitmotivs qui ont une saveur toute particulière en ces temps de COVID et de pénurie mondiale de composants. Des motivations que partage le constructeur angevin Gregoire Besson, qui depuis septembre 2020 a alloué une enveloppe d’environ 5 millions d’euros sur ses trois sites de production en France.

Le projet a commencé avec le site historique de Sèvremoine (49). “Après cette période COVID qui a profondément modifié le contexte de l’industrie et du commerce, il importait à Grégoire Besson de se repositionner sur ces deux domaines. Au niveau industriel, après deux années sans projets majeur, nous avons décidé d’investir de façon conséquente sur ses trois sites de production et particulièrement sur celui de Sèvremoine.” souligne Patrick Besson, pdg de l’entreprise. Entre-autre, le renouvellement du centre d’usinage, l’acquisition nouveau robot de soudure de 20 mètres ou encore d’un bras de contrôle qualité font parties du premier plan d’investissement d’environs 2 millions d’euros pour 2021. “A mi-parcours sur l’année 2021, une partie de ces investissements a déjà été réalisée avec des résultats immédiats. La deuxième partie de l’année en sera la suite avec pour conséquence une industrialisation et une profitabilité amélioré.” Ce projet industriel sera terminé en 2023, en investissant également dans l’ancienne usine de Souchu Pinet à Langeais (37) et à l’ancien site de Fenet à Bergueneuse (62), toutes les deux filiales de Grégoire Besson.

En s’industrialisant de la sorte et en optimisant ses procédures industrielles, le fabricant français s’oriente vers l’industrie 4.0. Ces investissements ainsi que la réorganisation des flux permettent à Grégoire Besson de se dimensionner pour augmenter la capacité de production d’au moins 30 %, selon Maxime Le Normand, responsable du site de Sèvremoine. L’objectif est donc de répondre à une demande croissante de matériel en France mais aussi à l’étranger.

Accompagné de France Relance dans ce projet d’industrialisation, Grégoire Besson fait également partie de l’association French Fab, l’étendard de l’industrie française.  En plus de sa production « Made In France », la société familiale s’approvisionne à 80% à des fournisseurs français et souhaite recentraliser les derniers 20% en Europe.

Ce projet industriel, c’est aussi le recrutement de 15 nouveaux salariés en production et 5 en support dans les bureaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Si vous souhaitez continuer à accéder à l'ensemble du contenu de FARM-Connexion.com gratuitement, merci de jouer le jeu et le désactiver. Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci d'ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel.