ConstructeursEntreprises

En accédant au capital de AgXeed, Claas proposera des robots

C'est un rêve qui va devenir réalité. En accédant au capital de la start-up néerlandaise AgXeed, Claas pourra proposer des robots autonomes dès 2022

De la science fiction à la réalité

Influencés par de nombreuses œuvres de science-fiction, telles que Star Wars, Blade Runner et autres Robocop, il était de bon ton dans les années 80 d’imaginer l’avenir robotisé. Claas n’y est pas étranger et communiquait à l’époque de ses Dominator, Commandor et Jaguar 600 (voir photo ci-contre) largement en ce sens, comme pour prouver le niveau de modernisme et de technicité de ses nouveaux produits. Si la robotique s’envisageait sous la forme de tracteurs et de moissonneuses multi-chenillées propulsées au plutonium enrichit à la Kryptonite et au gabarit de navettes spatiales, elle n’est restée longtemps qu’un fantasme générationnel. Mais quarante ans après, les rêves sont indemnes et ils sont en passe de devenir réalité.

La tendance du gigantisme s’est calmée ces dernières années. Et pour cause, les constructeurs ont saisi que le problème de fond, ce n’est pas la machine mais l’humain. Moins enthousiaste il est vrai à effectuer des tâches répétitives, physiques, parfois peu valorisantes ou dangereuses, la main d’oeuvre agricole et surtout maraîchère est aussi moins nombreuse à mesure que la démographie explose dans le monde. Les start-ups et constructeurs potassent d’autres idées pour nourrir demain les bouches; s’affranchir de l’humain et donc travailler plus longtemps. Plus besoin alors d’engins survitaminés et surdimensionnés, vecteurs de grosses dépenses énergétiques et occasionnant des compactages excessifs; les robots se conçoivent aujourd’hui à taille presque humaine et dans des proportions tout à fait raisonnables.

En accédant au capital du néerlandais AgXeed B.V., start-up dont nous vous avons déjà présenté le robot AgBot courant octobre 2020, Claas va au bout de ses rêves. Si l’AgBot est hybride, c’est que le robot a une vocation en grandes cultures et que l’autonomie délivrée par la fée électricité n’est pas encore suffisamment pertinente. Son moteur diesel de 156 chevaux entraine une transmission électrique pour une grande progressivité et une plage d’utilisation quasi infinie. Pour transmettre la puissance au sol de cet engin de 6 tonnes seulement, des chenilles triangulaires de 300 à 910 mm de largeur sont proposées en alternative aux roues classiques. Une aubaine pour Claas, déjà fidèle à ce principe depuis plusieurs décennies.

Pour travailler seul, gérer ses outils, planifier son travail, l’AgBot emploie un système intelligent et complètement autonome. Il permet de commander ses relevage trois points, la prise de force, le circuit hydraulique et donc l’ensemble des outils attelés.

Une distribution déjà planifiée

La distribution de l’AgBot ainsi que des solutions logicielles et plateformes associées devrait débuter en 2022. Dans le cadre de leur commercialisation, les AgBot seront proposés par Claas dans des tailles et puissances différentes. D’autres solutions sont en cours de développement.

 

Un commentaire

  1. je reconnais que ce materiel me fait peur pour l’avenir mais egalement que vous avez une belle plume
    merci pour ces infos
    sincerement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Si vous souhaitez continuer à accéder à l'ensemble du contenu de FARM-Connexion.com gratuitement, merci de jouer le jeu et le désactiver. Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci d'ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel.