2021 / 12 / Merlo 728×90
Travail du sol / Semis

Un semoir Sulky pour chaque profil d’agriculteur

Parce que chaque agriculteur n’a pas les mêmes attentes d’un semoir, Sulky a développé deux solutions, l’une simple et pragmatique et la seconde, plus en phase avec les problématiques actuelles. Sur son site de Chateaubourg, aux portes de la Bretagne, le constructeur s’explique sur sa démarche.

On a remis en cause notre gamme de semoirs et sommes partis d’une feuille blanche, centrée sur l’utilisateur” indique Stéphane Billerot, directeur commercial et marketing chez Sulky Burel. “On a d’abord travaillé avec des professionnels; des anthropologues et sociologues pour faire des choix, qu’ils soient techniques et pratiques et avons défini trois profils d’utilisateurs“. Le premier, c’est l’agriculteur pragmatique, un profil d’utilisateur qui souhaite garder la maîtrise de son savoir-faire et recherche la robustesse, la simplicité, une faible technicité et un prix. “Pour lui, nous avons conçu le Master. C’est l’appareil le plus simple des deux semoirs que nous avons lancés en février dernier, et aussi le plus économique,” complète-t’il.

Pour les pragmatiques

Pour autant, nous n’avons fait aucune concession côté construction,” surenchérit Alexis Guilloton, responsable produit. Le Master uniquement proposé en largeur de 3 mètres est plutôt léger (730 kg nu pour le P30, soit 90 kg de moins qu’un Xeos MD), il s’attèle facilement à un tracteur de faible puissance et pas moins de quatre versions sont proposées.  De base fourni avec des éléments semeurs à socs Unisocs, ce semoir accède en option aux disques Unidisc. Son pilotage se fait soit grâce à la commande Pilot Mini pour la version dotée d’un doseur entraîné mécaniquement, qui permet de visualiser la vitesse de la turbine et autorise le jalonnage automatique. Plus complète, la console Pilot (entraînement de doseur électrique) gère les fonctions du semoir. Par exemple l’essai de début est assisté et s’effectue à l’arrière du semoir depuis un poste centralisant les informations et réglages. En plus des fonctionnalités du Pilot Mini, la console Pilot permet de gérer le demi-semoir depuis la cabine, moduler la dose manuellement et gérer la réduction de dose en fonction du nombre de rangs jalonnés.

Le doseur Sulky est également facile à régler et précis dès les bas débits. Il permet de semer de 0,5 à 450 kg/hectare (le passage des petites aux grosses graines se fait par un simple crabotage sans changer de bobine). Le semoir Master accède en outre à la modulation de dose mais en mode esclave commandé par un autre terminal.

Le Master s’avère également pratique avec une hauteur de chargement de sa trémie de 1.000 litres de seulement 1,89 mètre et une passerelle d’accès sur le côté. Il peut ainsi être alimenté en sacs, big-bags ou au godet.

La réponse à une agriculture qui progresse

L’agrimanager vise la rentabilité et recherche des outils technologiques pour piloter sa marge, une précision irréprochable et un service de grande qualité.” commente Alexis Guilloton. Mais un autre profil se dessine avec la tendance actuelle, de maitriser les coûts de production tout en maximisant ses chances de réussite. Le nouvel agronome est quelqu’un qui a une vision globale et cherche à faire évoluer le métier avec une approche sur le long terme. “Il cherche du matériel performant mais évolutif, des conseils techniques et agronomiques et un service de qualité.” Vous avez l’âme de l’agrimanager ou du nouvel agronome, le Progress est par sa technicité et sa technologique est fait pour vous. “Avec plus de 100 configurations possibles, nous sommes à même de répondre aux enjeux environnementaux de l’agriculture, notamment face à la baisse de fertilité des sols constatée sur le terrain, l’augmentation des charges, l’arrêt du glyphosate et des néonicotinoïdes “. Ce semoir est proposé avec des éléments à socs Unisoc P20, à disques Unidisc P50 ou le nouvel élément TwinDisc P100 (Le Progress P100 remplaçant par ailleurs le Xeos Pro). “L’indice de chaque élément correspond à la pression de terrage par élément, exprimée en kilogrammes” complète Alexis.

Pour séduire autant d’utilisateurs, ce semoir capitalise surtout sur la modularité exemplaire de sa trémie. De base proposée dans une capacité de 1250 ou 1750 litres, elle évolue en option avec une cloison permettant de semer deux produits (soit 1200+800, 1250+100 ou 1750+100 litres).

Dans sa version la plus aboutie, le Progress n’a même pas à rougir face aux grands semoirs trainés proposés sur le marché. “Avant, pour avoir trois trémies sur un tel combiné, il fallait savoir bricoler” commente Alexis Guilloton. Sulky propose en effet une version avec trois trémies (1200+800+100 litres). Dans ce cas, le spécialiste a fait le choix d’une seule tête pour les trois produits. Le but? “Réduire les risques sanitaires ou d’échec de rendement d’une culture de blé par exemple. Nous favorisons non seulement l’association de plantes compagnes mais permettons la combinaison d’un fertilisant. D’ailleurs, nous constatons que la majorité des utilisations se fait non pas avec de l’azote mais avec du phosphore” Ce dernier nécessitant d’être proche de la semence pour être exploité efficacement. “Concernant les associations de plantes, de plus en plus en vogue nous constatons que 90% des cas rencontrés concernent l’association de féveroles au colza. Nous en avons tenu compte. Notre semoir est adapté à la pratique“. Il est proposé dans des largeurs de 3 – 3,5 et 4 mètres fixe.

Un pilotage moderne

Que demander de plus lorsqu’on est agrimanager ou un nouvel agronome? De l’ergonomie efficace et utile, avec un pilotage se faisant au choix grâce au terminal de votre tracteur (ndlr: naturellement, le Progress est Isobus!), ou de la console Quartz commune aux distributeurs d’engrais de la marque. Pratique, la tablette Ipad (option tarifée à environ 1500 euros HT, hotspot compris) permet de piloter via l’application Wiso votre essai depuis la passerelle grâce au hotspot émetteur de WiFi, donc sans avoir besoin de remonter en cabine. Celle-ci peut également superviser chaque descente, tout comme les autres consoles Isobus. Des capteurs de bouchage s’assurent que le semis se fait correctement.

Notre tête de distribution est centralisée à l’arrière, avec des actionneurs électriques pour une réactivité immédiate et le préparer au TC-Geo (Contrôleur de tâches des données géoréférencées) et TC-SC ( Contrôleur de tâches avec contrôle des sections” commente Alexis, qui complète “C’est une vrai valeur ajoutée pour les entrepreneurs !“. Grâce à ce système et un écartement possible de 12,5 cm, il est même possible de fermer un rang sur deux et donc d’envisager le binage.

Un outil pour chaque utilisation

Classique, la herse rotative est l’outil privilégié et le plus polyvalent sur ces deux familles de semoirs. Chez Sulky, elle présente comme particularité de disposer de quatre rotors par mètre, ce qui offre une amplitude de régime et donc d’avancement supérieure, sans nuire à la qualité de l’émiettage. Elle est également montée sur roulements coniques pour une durabilité accrue.

En alternative, le fabricant breton offre la possibilité d’opter, selon les conditions et l’état de surface de votre sol pour un module à disques indépendants Cultiline XR sur le Progress. Armé de disques crénelés (Niaux 200), il est adapté à un travail sur mulch et à des vitesses plus élevées qu’avec une herse rotative.

 

2021 / 12 / Merlo 728×90

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Si vous souhaitez continuer à accéder à l'ensemble du contenu de FARM-Connexion.com gratuitement, merci de jouer le jeu et le désactiver. Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci d'ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel.