Économie & SocialEntreprises

Prix des engrais: la Commission européenne ouvre une enquête

Dans un contexte de flambée des prix des engrais et d’incertitudes sur leur approvisionnement, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie a porté le sujet au Conseil européen du 15 novembre. Le 16 novembre, la Commission européenne annonçait l’ouverture d’une enquête. L’AGPB demande des solutions concrètes et rapides.

Les barrières douanières et les taxes antidumping sur les engrais azotés forment un obstacle important à l’approvisionnement des céréaliers français et les exposent à des prix excessifs et à un risque réel de pénuries d’approvisionnement. Depuis le début de l’année 2021, le cours des engrais azotés a triplé. Ils représentent maintenant plus de 55 % des coûts des intrants des céréaliers en France et en Europe.

Au-delà de cette hausse, les volumes offerts en morte saison ont été inférieurs aux années habituelles et déjà, les distributeurs ne sont pas certains de pouvoir honorer toutes les demandes des agriculteurs d’ici la période d’utilisation au printemps. Ces conditions compromettent grandement les capacités de production des céréaliers, qui sont exposés à la fois aux aléas du marché mondial des céréales et à des distorsions de concurrence par rapport aux autres céréaliers du monde sur un marché européen des engrais excessivement protégé.

L’intervention du ministre Julien Denormandie a incité la Commission européenne à enfin ouvrir une enquête sur le sujet. Le Conseil d’administration de l’AGPB (Association Générale des Producteurs de Blé et autres céréales) insiste pour que la France maintienne la pression et que les autorités européennes prennent rapidement les dispositions nécessaires à la levée totale des barrières douanières sur l’azote.

Le conseil d’administration de l’AGPB qui s’est tenu le 17 novembre, attend également que les producteurs européens d’engrais azotés prennent la mesure de l’urgence et agissent en termes de logistique et d’approvisionnement des distributeurs. La souveraineté alimentaire de notre pays en dépend.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Si vous souhaitez continuer à accéder à l'ensemble du contenu de FARM-Connexion.com gratuitement, merci de jouer le jeu et le désactiver. Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci d'ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel.