AGRITECHNICA 2019AGRITECHNICA 2019ÉpandageMéthanisationSALONS

VERVAET : 5 roues motrices pour l’Hydro Trike 5×5

Vervaet, fabricant néerlandais de matériels spécialisés, teste actuellement une version à cinq roues motrices de son automoteur d’épandage Hydro Trike XL.

Depuis plusieurs générations, l’Hydro Trike 5 roues évolue avec davantage de stabilité que sa version courte et en offre une portance supérieure grâce à cet essieu central télescopique. Une option qui permet à l’automoteur multifonction d’effectuer les épandages solides ou liquides mais également de débarder les betteraves dans des sols gras ou en dévers. S’il se trouve dans une zone plane du sud des Pays-Bas, le spécialiste a voulu répondre à la demande de clients, notamment de France, en quête de davantage de motricité et de stabilité.

L’essieu télescopique désormais moteur, fait appel à la fée hydraulique et une pompe d’un débit de 175 l/min fournissant une puissance de 130 chevaux. L’essieu a son propre système d’antipatinage automatique et un répartiteur de débit à commande électrique entre la traction avant et l’essieu arrière. Les conduites hydrauliques sont en outre de plus grand diamètre pour progresser en efficacité. L’essieu supplémentaire est également modifié avec un nouveau système de stabilisation et de suspension trois points (plutôt qu’à ressorts) qui offre davantage de confort. Un capteur d’inclinaison, détectant si la machine évolue dans un dévers, permet au système de verrouiller automatiquement la suspension du côté opposé à la pente. Cette nouveauté a donc nécessité le renouvellement du groupe motopropulseur.

L’Hydro Trike 5×5 prend tout son sens quand il travaille sur un terrain accidenté et vallonné, sur prairie, sol nu ou gras. Vervaet affirme même qu’en améliorant le comportement et la motricité de son engin, cela permettrait d’économiser du carburant lors de travaux sur des terres déjà préparées. 

Une transmission développée en interne

Plus tôt dans l’année, Vervaet a lancé sa propre transmission à variation continue, développée en interne, la VSG-Drive. Elle utilise deux moteurs hydrauliques pour alimenter l’essieu arrière mécanique. Ceux-ci sont reliés entre eux par un embrayage à bain d’huile. Enfin, comme la transmission actuelle, un cardan relie l’embrayage à l’essieu arrière. Sur la route, le système désengage l’un des moteurs.

Cette transmission est gérée automatiquement, de sorte que la machine puisse être conduite à grande vitesse en fourrière avec un tonneau vide par exemple. L’intérêt est donc de ne plus avoir à s’arrêter pour passer de la gamme « champs » à la gamme « route ». De plus, la vitesse maximale de l’Hydro Trike à 40 km/h peut être atteinte avec un moteur tournant à seulement 1.200 tr/min alors qu’autrefois, elle atteignait 1.400 tr/min. Au-delà de la réduction du niveau sonore, l’appétit du dernier 6 cylindres DAF Paccar MY17 de 530 chevaux se voit réduit. 

Gestion de motricité automatique

Inconvénient d’une transmission hydrostatique classique, c’est qu’en cas de patinage d’une roue, le moteur hydraulique lui envoie plus d’huile, ce qui réduit l’efficacité générale et augmente la consommation d’énergie. Pour éviter ce phénomène, Vervaet disposait jusqu’à maintenant de son propre système de contrôle de la traction, qui permettait au conducteur de contrôler la répartition de la puissance entre la roue avant et l’essieu arrière. Cependant, ce système manuel a besoin d’un chauffeur attentif et qualifié, car une balance mal réglée peut s’avérer inefficace.

Sur les Hydro Trike qui seront livrés en 2021, un système de contrôle de traction entièrement électronique remplacera cette fonction manuelle. Les capteurs mesurent la vitesse de chaque roue et envoient plus d’huile sur la roue la plus adhérente. Ce système évolué contrôle également automatiquement la pression au sol de l’essieu central, de sorte que si les roues arrière patinent, elle ordonne à l’essieu central de se soulever légèrement. Un nouveau diviseur de débit divise automatiquement le débit d’huile entre les essieux avant et arrière lorsque le patinage des roues est détecté. De plus, tous les flexibles hydrauliques possèdent désormais un plus grand diamètre pour un fonctionnement plus silencieux et plus efficace.

De nouveaux équipements

Vervaet complète en outre ses équipements et dote son automoteur d’un écran couleur tactile dont les fonctionnalités ont été optimisées. Le bloc de vannes hydrauliques de l’enfouisseur est repositionné dans un logement situé sous la tonne, ce qui réduit considérablement le nombre de flexibles hydrauliques. Le refroidisseur hydraulique est installé plus bas au niveau de la nouvelle plate-forme se trouvant derrière la cabine. L’échappement est également positionné de manière plus centrale, dans le but d’améliorer la visibilité pour le conducteur, en particulier lorsqu’il regarde en arrière les extrémités d’un injecteur de grande largeur.

La prise d’air pour le filtre à air est également repositionnée pour aspirer de l’air plus propre. Le réservoir d’huile hydraulique est plus facile d’accès et les batteries sont déplacées sous le capot du nez de la machine. Enfin, les pompes peuvent être retirées plus facilement, avec seulement deux boulons, et la pression des pneus de chaque essieu peut être modifiée indépendamment.

Les machines de pré-production feront l’objet de tests approfondis l’année prochaine, avant une mise en production entre 2020 et 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Si vous souhaitez continuer à accéder à l'ensemble du contenu de FARM-Connexion.com gratuitement, merci de jouer le jeu et le désactiver. Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci d'ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel.