Technologie & High-TechTravail du sol / Semis

Naïo Technologies – Oz devient un robot semeur

Après plusieurs mois de tests et de collaboration avec les agriculteurs utilisateurs de Oz, le petit robot de Naïo Technologies peut désormais semer.

Oz est équipé du RTK depuis un an, ce qui le rend très précis et plus autonome au niveau du travail de désherbage” selon Guillaume Delaunay, responsable commercial de Naïo Technologies pour la zone Nord-Ouest. Il précise que c’est aussi ce qui a permis les modifications pour intégrer un semoir. Ce dernier est issu d’un partenariat avec la société Ebra située près d’Angers en Maine et Loire. “Semer est une étape de préparation pour Oz. Grâce à ce passage, il créé lui-même les premières traces. Il génère sa propre carte dès le début de l’itinéraire technique“. Les étapes suivantes seront d’autant plus faciles et rapides à mettre en œuvre, puisqu’il connaît les lieux. La précision et la linéarité du semis sont améliorées par rapport à un ensemble tracteur/semoir sans guidage RTK. De ce fait, le binage peut être réalisé au plus près des lignes de cultures et ainsi contribue à diminuer les temps de désherbage manuel sur le rang.

Connue dans le domaine agricole pour ses outils de travail du sol, Ebra s’est recentrée dans le semis de précision et de maraîchage. Alban Courtemanche, commercial, a suivi le prototypage avec Guillaume Delaunay. “Un premier essai avec un semoir version motoculteur n’a rien donné“. Puis, l’essai avec le semoir actuel a été initié cet automne, sous serre et sur carottes. “Il a fallu travailler sur l’adaptation de la tête d’attelage au robot. Après la phase d’essai, réalisée par Naïo Technologies, nous avons entrepris l’industrialisation du process“. Le bureau d’étude s’est attelé à la tâche en réalisant des plans de l’adaptation de l’interface des deux machines dans les règles de l’art. “Les premiers ensembles sont sortis et ont été testé à différents endroits en Pays de la Loire, donnant pleine satisfaction“.

Le principe du semoir reste très simple, et c’est là son avantage” commente Alban Courtemanche. Il est adapté aux petits maraîchers, qui l’utilisent déjà en version attelée à un tracteur. La technologie de semis de graines maraîchères est maîtrisée depuis de longues années par la société historique. “Il s’agit d’un semoir gravitaire, les graines sont entraînées par une roue : il suffit donc d’avancer“.
Mais le partenariat ne s’arrête pas là. La recherche et le développement continuent sur cet ensemble, de quoi construire des références agronomiques et économiques pour les futurs utilisateurs. “Nous ferons des tests en saison pour faire des calculs de gain de temps”. Une chose est déjà sûre pour Guillaume Delaunay : le gain de précision lors de l’implantation est forcément réplicable sur les phases de désherbage.

L’opération a de quoi donner des idées pour le futur. Oz devient polyvalent en assurant aujourd’hui deux opérations importantes : le semis et le désherbage. Mais il ne compte pas s’arrêter sur ces bonnes bases et pourrait à l’avenir offrir de nouvelles fonctionnalités. L’objectif des maraîchers est bien de rentabiliser l’investissement dans un robot pour leur activité. Et comme le rappelle Guillaume Delaunay : “En réalisant plusieurs tâches sur l’exploitation, il est aussi amorti plus rapidement“.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Si vous souhaitez continuer à accéder à l'ensemble du contenu de FARM-Connexion.com gratuitement, merci de jouer le jeu et le désactiver. Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci d'ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel.