2024 / 06 / S24 – Forrez (728×90)
La boîte à DocsPassion

Le Merhav israélien, précurseur des Nexat et Horsch Gantry ?

Présenté à Tel Aviv en Israël lors du 10ème salon Agriteck en 1986, le Merhav F.P.U. semblait déjà vouloir casser les codes du tracteur conventionnel avec un profil de porte-outils capable de travailler de larges surfaces, voire des planches de cultures. Il n’est pas sans rappeler les actuels Nexat et Horsch Gentry. 

Les portes-outils à châssis-poutre ne sont pas réellement nouveaux dans le domaine des agroéquipements. Ils sont fréquents dans les champs de cultures spécialisées, car capables d’enjamber la culture cultivée en emmenant diverses combinaisons d’outils, fréquemment situées sous le châssis porteur. En viticulture, ils sont plus fréquemment nommés enjambeurs. Une conception longitudinale plutôt classique, qui a vu naître un grand nombre de concepts depuis l’après guerre. Allis Chalmers G, Claas Hückepack, Fendt GT, Schonebeck… tous ont été abandonnés, faute de rentabilité et parce que l’usage de moteurs thermiques a peu à peu obligé l’adaptation de systèmes de dépollution encombrants. Leur retour se fait cependant grâce à l’électrification, avec des concepts légers et peu puissants.

Plus rarement, les porte-outils travaillent transversalement. On cite évidemment les Nexat, capables d’emmener d’impressionnants modules de travail du sol, semis, de battage ou de pulvérisation cousus main. Un appareil qui semble inabordable pour le commun des mortels. Chez Horsch, pour palier à ces coûts faramineux, on se contente de faire du Gentry un automoteur de semis autonome pour les immensités d’Amérique du Sud, puis d’Europe de l’Est. Michael Horsch nous le confiait lui-même encore récemment, lors de la découverte des nouveautés 2024; « Pas de place au superflu. C’est une machine tout à fait utilitaire, fonctionnelle, sans design et sans confort. On a juste rajouté une cabine pour que le superviseur ne se fasse pas attaquer par les moustiques et puisse boire son café au sec« . Une vision d’un système global intéressant, qui semble avoir été partagée par d’autres firmes et ingénieurs préalablement. 

Au tournant des années 2010, on se souvient d’un concept au profil similaire; c’est à dire un châssis poutre de bonne largeur, pour travailler la totalité de la largeur du châssis, ou en maraîchage, des planches de salades, légumes ou arbustes par exemple. Les quatre roues motrices et directrices sont animées hydrauliquement et capables de passer d’un mode transversal à un mode longitudinal sur route, si tenté que l’engin puisse y accéder. L’Eole Tract de Pierre Bouhours, conçu pour travailler des planches de légumes sur Bernay dans l’Eure est l’exemple le plus récent. L’engin motorisé par un petit moteur thermique de 40 chevaux prévoyait même d’être électrifié, bien avant que cette tendance ne fasse son essor. 

Quid du Merhav présenté en Israël en 1986? Et bien, sachez que nous sommes à sec à son propos! Si vous avez des informations, des images et que vous souhaitez nous les partager, notre boîte mail vous est grande ouverte. 

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de lire ce message ! Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (Adblock). Ce site vit principalement grâce aux publicités. Nous faisons en sorte de ne pas en abuser et qu'elles ne soient pas intrusives. Merci de nous ajouter à votre liste d'exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel pour pouvoir continuer à nous lire.