AGRITECHNICA 2019AGRITECHNICA 2019PulvérisationSALONS

LEMKEN Orion ; En attendant l’automoteur

Si l’on ne parle pas encore ouvertement, chez Lemken de l’automoteur que l’on voit sillonner les réseaux sociaux, un tout nouvel appareil traîné vient confirmer les ambitions du constructeur allemand en matière de pulvérisation.

L’Orion, un appareil traîné de 4.000, 5.000 et 6.000 litres vient gommer les erreurs de casting, avec le Vega, un traîné haut de gamme mais doté de rampes dérivées du Sirius porté, insuffisamment larges pour convaincre le marché francophone. Le nouveau modèle, lui s’est doté de rampes 24 à 39 adaptées et quitte à faire son trou sur un marché déjà bien établi, autant opter pour un grand classique. Ces sont des rampes en aluminium à deux ou trois sections, selon la largeur qui lui sont greffées, montées sur un parallélogramme et équilibrées par un mécanisme de rotation axiale sur la partie centrale. Le système ABC (Adaptive Balancing Control), dont le centre de gravité est situé sous le point de rotation doit garantir une bonne stabilité de la rampe selon la marque. Le guidage de rampe proactif en option signifie que chaque bras s’adapte directement au relief ou aux irrégularités au sein de la culture. L’Orion se dote d’un système de circulation continue et reçoit à l’intérieur de sa cuve un agitateur à injecteur hydraulique puissant afin que la bouillie garde sa concentration optimale, même après une longue période d’inactivité. Grâce à la jauge électronique, le conducteur peut consulter en permanence le contenu de la cuve. Une cuve de rinçage de 620 litres fait partie des équipements standards. 

Le bac d’incorporation de 55 litres possède un humidificateur de bords sans effet brouillard et peut être couplé avec un système d’aspiration et de rinçage des bidons à transfert sécurisé Closed Transfer System (CTS) en option. Le bac d’incorporation peut facilement pivoter en position transport et s’ajuste de manière ergonomique en hauteur. Les récipients vides peuvent s’accrocher sur le couvercle hermétique de façon stable afin que les résidus liquides puissent s’écouler complètement. Ensuite, ils sont rincés. Tous les tuyaux sont faciles à entretenir et carénés des deux côtés du pulvérisateur.

Le timon à attelage inférieur est toujours avec suspension et un frein automatique dépendant de la charge dose la puissance de freinage et augmente la sécurité de conduite. Selon le volume de la cuve, l’Orion est équipé d’un essieu télescopique ou d’un essieu à bride permettant de couvrir des largeurs de voies différentes. Une suspension d’essieu mécanique ou pneumatique est disponible ainsi qu’un essieu directionnel à géométrie d’Ackermann avec un suivi de trajectoire précis entièrement automatique. Avec une largeur maximale de 2,55 mètres, même la circulation sur les rues étroites ne pose aucun problème.

Le système de pilotage Lemken MegaSpray permet de commander l’outil à la fois via le terminal Opus et via le terminal Isobus dans la cabine. Via l’Agrirouter, la nouvelle plateforme d’échange de données multi-marques, le pulvérisateur est facile à connecter numériquement, par exemple, au système de planification et de documentation des outils Next Machine Management et au système de gestion des parcelles.

Les premiers exemplaires du nouveau pulvérisateur Orion seront disponibles à partir de l’été 2020.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité