ConstructeursÉlevageEntreprises

Le marché des presses en 2018 : le Made in France en tête

Le marché des presses à balles rondes enregistre une forte hausse en 2018 (+29%) pour atteindre 2.599 unités.

Ce sont deux fabricants étrangers qui ont la particularité de produire leurs presses en France qui tiennent encore les deux premières places du podium. John Deere conserve sa place de leader du marché de presses à balles rondes avec 20,6% de parts de marché en 2018 (+ 0,9 point). Des presses fabriquées à Arc les Gray en Haute Saône. Claas prend la seconde place avec des presses produites à Woippy en Moselle. Quant à New Holland, la part du gâteau se réduit depuis plusieurs années (- 6,2 pts depuis 2015), au profit de marques qui ne cessent de grimper. L’exemple avec McHale qui occupe désormais la 5ème position avec 9,9% de parts de marché. Notons également que c’est la dernière fois que nous voyons Lely dans ce tableau puisque les presses sont désormais estampillées Massey Ferguson et Fendt. Ce dernier, désormais full liner avec l’acquisition de spécialistes fait peu à peu sa place sur le marché, même s’il reste encore en queue de peloton.

Concernant les presses haute densité, le marché continue sa progression (+9%) et atteint 373 unités en 2018 contre 343 l’année précédente, et 339 en 2016.

Evolution du marché des presses à balles rondes en France (en %)*:

2015201620172018
01JOHN DEERE18,817,919,720,6
02CLAAS18,217,418,819,5
03NEW HOLLAND19,118,513,512,9
04KUHN10,310,79,610,0
05McHALE5,36,610,19,9
06LELY11,09,810,19,4
07KRONE5,56,35,44,7
08CASE IH4,63,13,53,8
09FERABOLI1,42,61,62,4
10DEUTZ FAHR2,62,72,51,4
11VICON1,82,41,91,2
12FENDT0,20,30,61,2
Autres1,21,82,62,9
 Total100100100100

*chiffres du SIV-DIVA traités par l’AXEMA

AVERTISSEMENT POUR LA LECTURE DES STATISTIQUES D’IMMATRICULATION:

Dans certains cas, les volumes des premières immatriculations de matériels agricoles, présentées dans cette partie du rapport économique, ne reflètent pas fidèlement les évolutions des ventes sur les marchés. Les matériels portés ne sont pas couverts par les statistiques d’immatriculation. D’après la loi française, les véhicules motorisés et les matériels agricoles traînés, tractés ou remorqués ; dont le poids total autorisé en charge est supérieur à 1,5 tonne ; doivent être immatriculés. Les immatriculations peuvent être impactées par les changements de réglementations et les difficultés d’homologation. Des pics d’immatriculations peuvent ainsi être observés sur les tracteurs en 2017, en raison de l’échéance du 1er janvier 2018 du règlement européen 167/2013, également appelé « Mother Régulation ». Les tracteurs mis sur le marché depuis 2018 doivent être en conformité avec les exigences de réception de ce règlement.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité