SIMA 2019Tracteurs

Le turc Basak veut séduire l’Europe

Il était encore un prototype lors de l’EIMA de Bologne en novembre dernier, le Basak 5120 faisait ses débuts au SIMA dans une version plus aboutie.

Et ce que l’on peut dire, c’est qu’il en jette! Le tractoriste turc a bien compris que s’il voulait vendre en dehors de son marché domestique, il fallait non seulement adopter une mécanique rassurante et conforme avec les dernières règles imposées mais offrir un design et un confort supérieur a ce qu’il avait l’habitude de faire. Car Basak est avant tout un tractoriste généraliste qui conçoit des tracteurs simples, abordables, disons-le essentiels. On ne les achetait pas spécialement pour leur design mais plutôt pour le travail qu’ils doivent accomplir.

Mais en 2019, pour vendre sur nos marchés, il faut qu’un tracteur soit un minimum esthétique! Et il l’est ce nouveau 5120 exposé au SIMA. Capot bien dans l’air du temps, avec une signature lumineuse et une calandre plongeante, un design de cabine à quatre montants qui n’a pas à rougir face aux des tractoristes reconnus. Seul l’intérieur trahit quelque peu le sentiment de modernité à sa découverte, sans réellement rebuter puisque l’on retrouve les principales fonctions requises (prise de force, commandes de relevages, de régimes moteurs, distributeurs mécaniques) sur la console plutôt simpliste à droite. Le tracteur reste simple et sa prise en main devrait se faire facilement. Peut être un peu moins pour la prise en main du joystick principal en forme d’hexagone, truffé de boutons (14 au total et pas moins de 8 fonctions). Gare aux erreurs !

D’un point de vue mécanique, ce petit tracteur de 116 chevaux est animé par un 4 cylindres Deutz TCD 3.6 (archi connu, lui, et conforme avec les normes T4F). Il s’associe à une transmission Powershift à 4 rapports sous charge de 32 vitesses dans les deux sens de marche, avec un inverseur sous charge Powershuttle électro-hydraulique en bonus. Le relevage est de type électronique et lève 5,5 tonnes à l’arrière. Trois régimes de prise de force sont proposés (540, 540 ECO et 1000 tr/min). Une prise de force frontale (1000 tr/min) est même proposée en complément du relevage avant.

En standard le Basak 5120 est chaussé avec des pneumatiques 420/85R38 (et 380/70R28 à l’avant) mais en option il pourra disposer de pneus arrières de type 380/85R38. En somme, ce tracteur de 2,5 m d’empattement offre une belle polyvalence. Reste à connaître son coût et comment la marque turque escompte distribuer ses tracteurs en Europe. En tout cas, elle s’est servie du SIMA comme d’une vitrine et a convié ses principaux partenaires étrangers pour officialiser son lancement.

Quelques mots sur Basak:
Vieille de 105 ans, l’entreprise Basak était à l’origine la propriété de la Turquie. Elle a d’abord produit des locomobiles et machines en bois avant de s’engager réellement dans le monde agricole dans les années 1940. L’entreprise située à Adapazari, à l’Est d’Istanbul dsigne dans les années 1960 un accord avec Ford et devient à la fois importateur et fabricant (à 65% des composants) pour la marque. Dès 1979 et jusqu’en 1996 elle produit des tracteurs Steyr sous licence (plusieurs modèles ont d’ailleurs conservé le look des tracteurs autrichiens!). Cette ancienne usine d’état est privatisée en 2003, introduite en 2012 au groupe Sanko et produit près de 10.000 tracteurs par an grâce à une surface de production de 275.000 m2. Elle est surtout implantée en Serbie, en Macédoine, en Moldavie, en Roumanie, en Bulgarie, en Afrique du Sud, au Montenegro et en Russie. Aujourd’hui, la gamme comprend des modèles de 48 à 116 chevaux ainsi qu’un chargeur télescopique.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité