mercredi 24 octobre 2018
2018 – 10 – Martel CSA 70 ans
Accueil > Élevage > La presse à pellets Krone Premos 5000 s’essaie en France

La presse à pellets Krone Premos 5000 s’essaie en France

Toujours à l’état de prototype, la Premos 5000 a fait escale chez Krone France début septembre, près de Paris. L’occasion présenter en dynamique cette presse à pellets au réseau de distribution et à quelques clients.

Exposée lors de l’Agritechnica 2015, nous l’avions vue fonctionner pour la première fois en Hongrie quelques mois plus tard, cette machine unique sur le marché est capable de confectionner jusqu’à 5 tonnes de pellets par heure directement sur le terrain et même en statique hors saison.

Des pellets de paille d’une densité comprise entre 600 et 700 kg par m3 qui sont notamment utilisés en combustible pour les installations de chauffage, mais également pour les litières animales, dans les digesteurs sur les méthaniseurs, et même en tant que fourrage. D’ailleurs, il est possible de presser d’autres produits comme de la luzerne ou du foin.

Quelques modifications ont été apportées pour atteindre le débit escompté et pouvoir la commercialiser, d’ici 2019 voire 2020 à un prix qui n’a toujours pas été communiqué. D’abord, elle profite de deux essieux pour une meilleure stabilité et toute la cinématique a été renforcée pour accroître la fiabilité à long terme.

Le produit est transporté via un pick-up à doigts de 2,35 mètres vers le rotor d’alimentation sur un convoyeur.

Il est ensuite pressé à 2000 bars théorique sur des rouleaux de pressage armées alternativement de rangées de dents et de rangées d’orifices. L’évolution porte sur leur diamètre qui est passé de 80 cm à 1 mètre pour atteindre le débit escompté, limiter la puissance nécessaire et aussi assurer un remplissage de la trémie droit.

Pour fonctionner correctement, le produit doit être ni trop sec, ni trop humide. Beaucoup de facteurs influençant la qualité de travail et des pellets réalisés. Si le produit est trop sec, une cuve permet d’injecter de l’eau. La machine doit également monter en température pour bien fonctionner, jusqu’à 80 à 90 °C.

Les pellets insuffisamment gros ou effrités sont re-pressés une seconde fois et lorsqu’ils sont à bonne taille, ils sont évacués vers la trémie de 5 tonnes. La trémie qui pourra profiter d’un système de pesée à sa commercialisation.

Peut vous intéresser

ROUSSEAU : L’E-Fulgor complète la gamme de débroussailleuses électriques

Rousseau vient d’officialiser le lancement de sa gamme d’épareuses électriques E-TP lors d’une journée organisée au …

2 commentaires

  1. Même pas une petite idée du prix?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *